EN | NL | FR | ES | PT | IT | DE | HUN | POL | RU | CH
JP | FI | IND | FIL | GEO | SEP | SWE | UKR | BEN | عربي


En quoi le VIH/SIDA me concerne?
Vous n’êtes pas homosexuel et vous n’habitez pas dans un village de campagne en Afrique, donc le SIDA ne vous concerne en rien, correct? Non: après ayant maintenu la stabilité pendant quelques années, le taux d’infections VIH augmente de nouveau dans tous les pays occidentaux, aussi en Belgique et aux Pays-Bas. Dans certains pays européens on retrouve plus d’un tiers de toutes les nouvelles infections chez les femmes et plus de la moitié chez les jeunes entre 15 et 24 ans. L’année passée plus de 65.000 américains et d’européens ont contracté le virus VIH: cela veut dire qu’aux Etats-Unis on compte plus de 1 million de personnes séropositives et un demi million en Europe occidentale et centrale. Grâce aux médicaments anti-rétroviraux les gens séropositives arrivent à vivre plus longtemps qu’avant, mais le VIH/SIDA n’est toujours pas guérissable et ces médicaments ne sont pas disponibles partout. En conséquence, depuis 2000 le nombre de décès dus au SIDA en Europe orientale a triplé, tandis qu’en Europe occidentale et en Amérique du Nord (où il est pourtant plus facile d’acquérir et d’accéder aux produits anti-rétroviraux) le taux baisse.

Jusqu’à ce qu’on découvre un remède contre le SIDA, il reste donc conseillé de chérir les notions de prévention et de protection pour éviter une infection VIH!

Mieux prévenir que regretter!
En faisant l’amour, il n’y a qu’un moyen de rester tout à fait ‘clean’: éviter tout contact avec les liquides corporels (le sang, la sperme –donc aussi la pré éjaculation- et les sécrétions vaginales). Pour cela il est capital de projeter une barrière physique comme, par exemple, la capote, lors de chaque interaction sexuelle. La peau de la bouche, du vagin, du pénis et de l’anus étant très délicate, elle manifeste facilement des petites déchirures ou des plaies minuscules qui ouvre la voie au VIH et à d’autres MST.
top
Risqué
Il va de soi qu’il vaut toujours mieux de ne pas prendre de risques, mais certaines situations appellent à des mesures supplémentaires:

  • Plus de partenaires qu’il y a, plus grand le risque est d’en avoir un qui est séropositif.
  • La consommation de drogues et/ou d’alcool changent considérablement vos perceptions et peuvent vous faire réagir bien différemment que dans un état sobre. Ne vous trompez pas: le risque est bien réel!
  • Lors de la consommation de drogues par injection, il est déconseillé de partager le même matériel. Afin de ne pas contracter le VIH, songez à contrôler que les aiguilles et les seringues soient neuves, propres et stérilisées avant chaque injection.
  • La peau de l’anus étant très sensible, la sodomie fait augmenter le risque d’infections.
  • Si vous habitez dans un pays avec un taux de VIH élevé et l’accès aux préservatifs est limité, la solution simple est de ne pas avoir d’interaction sexuelle. Peu réaliste peut-être, mais on vous aura prévenus.


Sous guise de conclusion, encore un dernier conseil: n’oubliez pas d’utiliser une nouvelle capote à chaque fois! Nous n’opposons pas le recyclage, mais il faut tout de même prendre votre santé et celle de votre partenaire en considération.
top
Transmisión
Le VIH peut être transmis au moment que du sang, de la sperme –la pré éjaculation inclue- ou des secrétions vaginales entrent en contact avec la circulation du sang. La plupart des infections du VIH sont dues aux relations sexuelles non protégées (vaginales, anales ou orales) avec une personne séropositive. Mais il existe aussi d’autres façons: partager des aiguilles/seringues, ou la naissance, voire l’allaitement au sein, d’un enfant par une mère séropositive. Tout autre contact social est parfaitement possible, puisqu’en dehors des éléments mentionnés ci-dessus, il n’y a pas d’autres façons de contracter le SIDA.
top
Qui est vulnerable au VIH?
Le virus n’étant pas discriminant, tout le monde peut être infecté du VIH. Les 25 dernières années le nombre d’infections n’a pas cessé d’augmenter et de plus en plus de jeunes gens sont affectés (presque la moitié des gens infectés l’année passée avaient entre 15 et 24 ans). Les rapports sexuels non-protégés et partager des aiguilles et des seringues augmentent le risque de contraction du virus. Il n’est pour ainsi dire jamais possible de reconnaître les gens séropositifs, donc la protection est toujours recommandée.
top
Faites le Test et ayez la conscience tranquille
Le meilleur, et le seul, moyen de savoir si oui ou non vous êtes séropositifs, est de passer un test VIH. Si vous pensez avoir couru des risques, faites-vous testez. Il va de soi qu’un résultat négatif est fantastique, mais s’il est positif, au moins vous aurez accès au traitement désirable le plus vite possible, et votre vie sera moins difficile et plus longue, même avec la maladie. Le VIH peut être détecté dès trois mois après l’exposition au virus, mais parfois la détection peut prendre jusqu’à six mois. Pour en avoir la conscience tranquille, passez un teste six mois après la situation ‘risquée’. Et entre-temps, s’il vous plaît, n’oubliez pas de vous protéger!
top
Que faire lorsque les résultats sont connus
Tout d’abord, restez calme. Ca ne sert à rien de s’inquiéter: positifs ou négatifs, les résultats du test VIH ne changeront pas, et il faut les affronter.

1. Vous êtes séronégatif

Continuez vos activités sexuelles avec la protection du préservatif. Concernant les injections de drogues: regardez à ce que votre équipement soit bien stérilisé avant d’en refaire usage. Faites-vous examiner six mois plus tard pour confirmer les résultats.

2. Vous êtes séropositif

Il faut commencer au plus vite un traitement médical afin de protéger votre santé et de retarder le développement du SIDA. La prochaine chose à faire est de contacter un spécialiste pour le traitement du VIH et de trouver un système de support pour vous aider psychologiquement. Vos habitudes de consommation de drogues, d’alcool ou de fumeur doivent diminuer parce qu’ils peuvent affaiblir votre système immunitaire –soyez gentils pour votre corps. Et finalement, assurez-vous de ne pas également avoir contracté la tuberculose ensemble avec le VIH (ils vont souvent ensemble). Faites-vous testez rapidement, de sorte qu’un traitement efficace pour la tuberculose puisse être initié immédiatement.
top
Comment et quand le VIH devient-il le SIDA?
Chez la plupart des gens, le VIH devient le SIDA tôt ou tard, mais le SIDA se développe plus rapidement ou plus lentement dépendent de certains facteurs: le mode de vie ou le traitement médical qui est déjà requis jouent un rôle. D’autres questions à vous poser sont si vous fumez plus ou consommez plus d’alcool que recommandé ou si vous êtes également atteint d’autres maladies sexuelles. Tout ça peut contribuer à l’affaiblissement de votre système immunitaire.

Officiellement, on commence à parler du SIDA, et plus du VIH, quand le taux de lymphocytes T tombe sous la barre de 200 ou 14%. Cela signifie que le VIH s’est installé dans votre système immunitaire et l’a déjà considérablement affaibli, avec par voie de conséquence une plus grande vulnérabilité aux infections.
top
Comment utiliser le preservatif?
  1. Gardez vos préservatifs à un endroit frais.
  2. Ne perdez pas de vue la date d’échéance. Si le préservatif est en ordre, ouvrez prudemment le paquet et sortez le préservatif.
  3. Faites échapper l’air de la pointe du préservatif en le serrant avec vos doigts, et installez le sur le pénis en érection. Veillez à l’appliquer du bon côté (le préservatif, et bien sûr, non le pénis).
  4. Une fois bien mis en place, déroulez le préservatif avec votre seconde main.
  5. N’utilisez pas de lubrifiant à base d’huile comme de la vaseline, de l’huile végétale ou de lotions corporelles, parce qu’elles risquent d’endommager le préservatif, éliminant ainsi l’aspect de sécurité.
  6. C’est à vous : jouissez de vos amours! Quand vous avez terminé, n’oubliez pas de retirer le pénis encore couvert du préservatif en tenant la base du préservatif de la main, de sorte qu’il ne glisse pas au mauvais moment.
  7. Inutile de vous le dire, mais n’utilisez pas plus d’une fois le même préservatif!
top
DESIGNERS AGAINST AIDS est un projet de l’organisation sans but lucratif Beauty Without Irony, conçue en 2004 afin de répandre la conscience du SIDA dans les médias internationaux et ainsi sous le grand public, et notamment sous les jeunes gens dans les pays industrialisés.

A notre requête, des couturiers, des musiciens, des artistes connus et de valeur ascendante, ainsi que d’autres célébrités, créent des designs que nous imprimons ensuite sur divers objets, comme des T-shirt, des pulls, des sacs, des sweat-shirts, des boites de préservatifs, des classeurs, etc. Les T-shirt et les pulls de toutes les collections DAA sont fabriqués à base de coton organique dans une organisation de commerce équitable en Inde en coopération avec la firme allemande Sense Organics.

daa

Le logo DAA –figurant sur chaque article – contient également l’adresse de notre site web, ce qui permet aux gens de trouver les informations les plus récentes concernant le SIDA sur la page de . Nous participons aussi à des évènements, des exhibitions, des foires et des festivités, et nous collaborons avec les divers artistes, organisations et marques intéressés afin d’attirer toujours plus d’attention à notre cause.

Bookmark and Share



Guests online:    8
Members online: 0
© designersagainstaids.com 2017 - design and development: www.sailboardsrotterdam.com - web design • cms • applications